Chimie Lille Etudes, la clé de vos projets

Tagged: fluorescence

Histoire d’étude

La tache mystérieuse

Dans l’industrie comme dans nos maisons, on aime quand c’est propre. Alors quand des taches mystérieuses apparaissent, il faut faire quelque chose.

Le client d’aujourd’hui se plaint de taches qui sont apparues à l’intérieur de ses moules d’extrusion. Le problème, c’est qu’on ne sait pas de quoi sont composées ces taches. C’est là que notre équipe entre en scène. Un moule d’extrusion, c’est grand… trop grand. Pas question de faire les tests directement dessus, d’autant plus que cela peut coûter plus d’une centaine de milliers d’euros. Un échantillon de la tache est récupéré « à l’ancienne », en frottant dessus avec un chiffon (c’est parfois ça la chimie). Le premier lot d’échantillons vient d’arriver, nous allons pouvoir commencer.

Les tissus sont découpés en morceaux puis analysés par fluorescence X. Cette technique consiste à bombarder la matière de rayons X, ce qui va provoquer une excitation des éléments qui vont réémettre un rayonnement. Cela permet d’identifier les différentes espèces présentes sur le tissu. En comparant avec un tissu témoin, on devrait pouvoir identifier les espèces chimiques que contient la tache. En complément, nous passons les échantillons en diffraction des rayons X (DRX). Cela permettra d’identifier la structure cristalline des molécules de la tache, si elles sont sous forme de cristaux.

Machine de DRX
Machine de Fluorescence X

Les résultats sont… difficiles à analyser. Les spectres obtenus ne révèlent pas grand chose, quelques espèces chimiques mais rien de significatif, il faut aller plus loin !

Un deuxième prélèvement est effectué. Cette fois-ci, un des chiffons est mouillé avec de l’eau. Un élément qui a son importance. En effet, la tache est visible sur le chiffon mouillé, ce qui n’était pas le cas sur un chiffon sec. De plus, les tissus sont passés aux UV pour recueillir un maximum d’informations.

Continue reading…
0